Hélène Roberge

Autonomie et décentralisation

Autonomie et décentralisation

On mai 18, 2017, Posted by , In Général, With Commentaires fermés sur Autonomie et décentralisation

Des modifications apportées récemment à la Loi sur l’instruction publique, dont l’introduction du principe de subsidiarité, amènent dans le réseau une plus grande décentralisation et autonomie des établissements, notamment par l’attribution de certaines allocations budgétaires directement dans les établissements.  Comme il existe actuellement toute une variété de niveaux de décentralisation au sein des commissions scolaires, allant de plutôt centralisées à très décentralisées, ces changements ont des impacts plus ou moins importants selon la réalité des milieux à cet égard.  À mon avis, tout comme les commissions scolaires réclament davantage d’autonomie auprès du gouvernement afin de prendre les décisions les mieux adaptées à leur réalité, il est naturel que les établissements en réclament également pour les mêmes raisons.

Bien que ces changements ne fassent pas nécessairement l’unanimité, il faut convenir qu’ils feront désormais partie de notre réalité. Nous devrons donc collectivement faire l’apprentissage de ces nouvelles modalités, tout comme nos partenaires, en ayant toujours en tête le bien des élèves.  Au-delà des luttes de pouvoirs, cela doit toujours être notre priorité.

Si je suis élue, je m’engage à ce que la FCSQ soutienne les commissions scolaires et veille à bien documenter ce dossier, notamment en recensant ce que dit la recherche à ce sujet et en partageant ces connaissances avec les membres.   Je préconise une plus grande collaboration et l’instauration de communautés de pratiques qui nous permettront de partager les formules gagnantes en matière de décentralisation. Chaque commission scolaire pourra alors les adapter à sa propre réalité en ayant toujours comme objectif principal l’augmentation de la réussite des élèves.

Je suis en faveur d’une décentralisation vers les établissements, mais en assurant un juste équilibre entre centralisation et autonomie.  Les élus scolaires, en collaboration avec les directions générales,  doivent demeurer vigilants afin que l’augmentation de l’autonomie des écoles n’ait pas pour résultat de diminuer l’équité entre les élèves.  Nous devrons continuer de veiller à l’égalité des chances de chacun.  Pour ce faire, les commissions scolaires devront accompagner et soutenir les établissements dans ce processus, dans un esprit d’amélioration continue et de cohérence.

La recherche de cet équilibre ne sera pas simple, mais je suis convaincue que nous y arriverons si tous les acteurs du réseau collaborent ensemble en gardant l’élève au cœur des décisions et des actions.

Voir la vidéo.

Comments are closed.